Alternativa : La Revue de Presse – 54 ème édition

bourse

Les taux bas profitent plus au private equity qu’à la Bourse

Malgré les taux bas, l’année 2016 restera dans les annales comme très peu active en Bourse, aux Etats-Unis comme en Europe. Les introductions et les levées de capital seront loin des records passés. Air Jordan 11 Uomo Plusieurs opérations récentes, de Nets au Danemark à Telxius en Espagne, viennent encore de montrer la difficulté des bourses à absorber de grosses valeurs. Mais le phénomène est plus profond.

Le Fonds souverain norvégien, un des premiers investisseurs en actions du monde, vient ainsi de déplorer qu’en vingt ans, la cote américaine a été divisée par près de deux. Sac Kanken Pas Cher Les raisons sont multiples. asics gel noosa uomo Les fusions, les rachats d’actions et les retraits de la cote comptent pour beaucoup. Golden State Warriors Mais ce qui préoccupe surtout le Fonds, c’est que les entreprises optent de moins en moins pour la bourse pour financer leur développement. Là où Google trouvait encore naturel en 2004 d’y entrer, Uber en 2016 y songera « le plus tard possible ».

Lire la suite : agefi.fr

obligations-convertibles

Un bon couple rendement-risque avec les obligations convertibles

Même si le comportement, depuis le début de l’année, des fonds d’obligations convertibles est décevant, les performances, sur le long terme, restent satisfaisantes au regard des risques pris.
Depuis le début de l’année, les fonds d’obligations convertibles n’ont pas brillé, avec une baisse moyenne de 1%. Celle-ci s’explique pour trois raisons.

Tout d’abord, à l’exception de Wall Street, la plupart des places financières ont subi des reculs plus ou moins marqués. asics italia Ensuite, la baisse du cours du baril de pétrole de début d’année a affecté les convertibles émises par certaines pétrolières. Maglie Washington Wizards Enfin, la faiblesse de la croissance mondiale limite le potentiel de hausse, et il n’y a plus grand-chose à espérer du côté des taux d’intérêt.

Lire la suite : investir.lesechos.fr

#pme

Le PEA-PME est encore loin d'avoir atteint ses objectifs

A peine plus de 56.500 plans étaient ouverts à fin juin, contre un objectif initial de 80.000. Quant aux encours, ils sont aussi en-deça des attentes. Nike Air Max 1 Dames Le PEA-PME a toujours du mal à se faire une place dans le paysage de l’épargne française. Certes, les nouvelles mesures de soutien entrées en vigueur en janvier dernier ont permis de séduire quelques investisseurs supplémentaires.

D’après la Banque de France, le nombre de PEA-PME est passé de 42.281 en juin 2015 à 56.542 en juin 2016 (+33,7%). goedkoop nike air max 2016 Les encours ont suivi la même trajectoire avec 580 millions d’euros en juin dernier contre 410 millions un an plus tôt (+41,4%).

Lire la suite : argent.boursier.com

fiscalite

Budget 2017: un taux d'impôt sur les sociétés réduit uniquement pour les PME?

Un amendement prévoyant de réduire l'IS à 15% pour toutes les PME qui font moins de 50 millions d'euros de chiffre d'affaires a été adopté ce 12 octobre dans le cadre du projet de loi de finances 2017. La CGPME applaudit, le Medef s'insurge.

Faut-il créer une fiscalité spéciale pour les PME? À en croire Valérie Rabault et Karine Berger, deux députées socialistes dont l'une est rapporteure du Budget et l'autre siège à la Commission des Finances de l'Assemblée, la réponse est positive et la nécessité de modifier le taux d'impôt sur les sociétés (IS) pour les PME, réelle.

Lire la suite : lentreprise.lexpress.fr

bitcoin

Bitcoin un jour, Bitcoin toujours ?

De moins en moins virtuel, le Bitcoin a désormais sa maison, en plein cœur de Paris. A la foi incubateur d'entreprises et comptoir ouvert au public, le lieu a pignon sur rue. Car il faut pouvoir rassurer les sceptiques, après la faillite début mars de MT Gox, principale plateforme d'échange de Bitcoins. Fjallraven Kanken Mini

Les geeks l'adorent, les autres veulent sa mort. Ainsi résumée par l'Express, l'histoire du Bitcoin s'écrit de manière chaotique : l'euphorie des spéculateurs, avec une valeur multipliée par 12 l'année dernière ; L'incertitude avec un mini-krach chinois en décembre 2013 ; Et puis la douche froide début mars, avec la faillite retentissante de MT GOX au Japon.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*