Alternativa : La Revue de Presse – 58 ème édition

#pme

PME : les bonnes raisons d'aller en Bourse

Les PME font le choix d'une cotation avant tout pour financer leur développement, notamment à l'international. La Bourse leur permet aussi d'accroître leur notoriété auprès de leurs clients et de leurs partenaires commerciaux. Tour d'horizon.

L'année est un peu atypique. New Balance 997.5 męskie Les premiers mois mouvementés sur les marchés financiers et l'incertitude liée au Brexit ont incité de nombreux entrepreneurs à repousser leur introduction en Bourse. La tendance est mondiale. Et même si cet automne est un peu plus dynamique, le cru 2016 ne restera pas dans les annales. «Il y a moins d'introductions que l'an dernier à la Bourse de Paris, mais c'est seulement conjoncturel et lié à des conditions de marché plus difficiles. adidas donna Les PME conservent un grand intérêt pour la Bourse, explique Éric Forest, président d'Enternext, la filiale d'Euronext dédiée aux PME. Néanmoins, les montants levés cette année par les valeurs moyennes sur le marché primaire sont déjà plus élevés qu'en 2015, notamment grâce à des introductions d'ETI, comme Maisons du Monde, par exemple.»

Lire la suite : lefigaro.fr

 


#blockchain (3)

La Caisse des dépôts teste la Blockchain dans le prêt de titres

Un consortium regroupant la CDC, le Crédit Agricole, CNP, Natixis et Octo va expérimenter les "smart contracts" en s'appuyant sur cette technologie novatrice de stockage et transmission d'information. Hollister Soldes Le consortium LaBChain mené par la Caisse des dépôts (CDC) a dévoilé ce jeudi l'avancée de ses travaux sur un nouveau cas d'usage de la technologie Blockchain dans la finance : il s'agit des prêts de titres, et plus exactement de la gestion du "collatéral", c'est-à-dire l'actif utilisé pour garantir le crédit (en espèces, en obligations ou en lettres de crédit), dans ces opérations.

Les investisseurs institutionnels, comme les compagnies d'assurance, ou les sociétés de gestion, qui possèdent d'importants portefeuilles d'actions ou d'obligations dans une perspective de moyen ou long terme, prêtent en effet régulièrement leurs titres pour obtenir un revenu d'appoint. Asics Gel Lyte 3 męskie En face, des fonds alternatifs (hedge funds), des organismes de placement collectif et toutes sortes d'investisseurs pratiquant la "vente à découvert" (vente à terme de titres qu'on ne possède pas le jour de l'opération). nike tn requin pas cher C'est un marché de gré à gré.

Lire la suite : latribune.fr

 


economie

Les 5 attentes des Français en économie

Avec l'élection présidentielle, les préoccupations économiques reviennent sur le devant de la scène. Une étude réalisée par les Journées de l'économie, en partenariat avec la Banque de France, fait le tour d'horizon des attentes des Français.

L'économie sera au coeur de la prochaine présidentielle. Selon un sondage Ifop publié fin septembre, la "lutte contre le chômage et la relance de l'activité économique" compteront "beaucoup" pour 63% des sondés. Mais pour parvenir à ces résultats, quelles sont les solutions et priorités plébiscitées par les Français? Le baromètre annuel 2016 Jéco/Banque de France* propose un tour d'horizon des des attentes des Français en la matière.

Lire la suite : challenges.fr

 


#Marché

Brexit, fiscalité, épargne : les propositions de l'Amafi aux candidats à la présidentielle

L'Association française des marchés financiers préconise plusieurs mesures pour tirer parti du Brexit. adidas nmd mujer Elle invite les candidats à se pencher sur l'épargne longue et les fonds propres des entreprises. De Mélenchon à Sarkozy, les candidats déclarés à la présidentielle ou à une primaire ont tous reçu une lettre de l'Amafi. Adidas Baratas España L'Association française des marchés financiers s'est donné une mission : les sensibiliser aux grands enjeux et aux réformes nécessaires pour renforcer le rôle de la place parisienne et de ses marchés, notamment dans le contexte particulier créé par le Brexit.

Une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne offrirait en effet à Paris une chance de redevenir un acteur de premier plan sur les marchés. new balance 1300 acquisto « La France doit avoir un positionnement spécifique en Europe dans les négociations avec le Royaume-Uni », exhorte Stéphane Giordano, président de l'association, qui souhaite que les discussions soient « énergiques et sans naïveté ». L'Amafi met notamment en garde contre un futur accès des acteurs britanniques au marché européen dans le cadre du régime des équivalences, ouvert aux pays possédant des réglementations proches de celle de l'Union. Tom Brady College Jerseys Or ce mécanisme ne prévoit pas de révision dans la durée.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*