Alternativa : La Revue de Presse – 51ème édition

fintechEn Asie, les Fintech pèsent de plus en plus lourd…

Les montants investis dans le secteur des Fintech ne cessent d'augmenter d'année en année. Sur la seule année 2015, ce sont 19,1 milliards de dollars qui ont été investis dans des sociétés du secteur, soit près de la moitié des montants investis depuis 2011, selon des données de CB Insights. L'analyse de la répartition de ces investissements permet de mettre en évidence trois grandes zones géographiques qui concentrent à elles seules 70% des montants investis: les Etats-Unis, l'Asie et l'Europe.

Lire la suite : frenchweb.fr

#crowdfunding

CrowdFunding/CrowdLending : Après le rêve et l'emballement des débuts, le réveil est plus difficile 

Les sites de financement participatif se révèlent au grand jour : le taux d’échec est plus important que prévu initialement, de l’ordre de 5% annoncé, il serait de 10 à 15% en réalité. Ainsi aux USA, terre d’origine de ces plateformes, les faillites s’enchaînent et les investisseurs désertent les sites participatifs. En France, c’est surtout le crédit participatif qui se fissure pour le moment, sans surprise, la proportion de crédits non remboursés s’envole. La logique semble une nouvelle fois refaire surface, tant les taux de crédit proposés sont décalés par rapport au marché.

Lire la suite : francetransactions.com

#startup

 CES 2017 : Les 28 start-up sélectionnées par Business France sont...

Après avoir reçu 230 candidatures, Business France a sélectionné 28 start-up françaises pour l'édition 2017 du CES de Las Vegas, le grand rendez-vous annuel de l'électronique, du 5 au 8 janvier.

Ces jeunes pousses exposeront à l'Eureka Park sur des stands aux couleurs de la French Tech. Découvrez leurs innovations en avant-première. 

Lire la suite : usine-digitale.fr

fiscalite

Jean Tirole défend le compte entrepreneur-investisseur

Le compte entrepreneur-investisseur trouve du soutien dans une note du Conseil d'analyses économique, écrite par Jean Tirole, « prix Nobel » d'économie, Marie Ekeland, co-fondatrice de France Digitale, et Augustin Landier, professeur à l'école d'économie de Toulouse.    Le secteur du capital-risque français doit se renforcer, réclament, dans la note n°33 du Conseil d’analyse économique de juillet 2016, Jean Tirole,...

Lire la suite : business.lesechos.fr

isf

Impôt: la vérité sur le coût de la suppression de l'ISF

 Promise par la droite, la fin de l’impôt sur la fortune inquiète les PME et les associations de philanthropie, grandes bénéficiaires des niches fiscales. A en croire les candidats de droite à la présidentielle, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) vit ses dernières heures. « Absurdité économique » pour Alain Juppé, « singularité archaïque » pour Nicolas Sarkozy, « contraire à l’intérêt national » pour François Fillon, « stupide » pour Bruno Le Maire, les ténors de l’opposition jurent de supprimer ce totem fiscal s’ils accèdent à l’Elysée.

Quitte à se priver d’une recette de 5,4 milliards d’euros. La controverse autour de l’ISF tourne en boucle depuis sa création par François Mitterrand en 1982. Le patronat, les milieux du business et, maintenant, les politiques de droite le fustigent comme un impôt punitif et contre-productif qui pousse les riches à l’exil et à investir ailleurs, appauvrissant la France et nuisant à sa compétitivité. D’autant que quasiment tous les autres pays ont, au fil du temps, aboli cette taxation. La gauche, suivie par l’opinion publique, le défend comme un outil de justice fiscale qui permet de réduire les inégalités.

Lire la suite : challenges.fr

Leave a comment

Your email address will not be published.


*