Alternativa : La Revue de Presse – 57 ème édition

entreprendre

Les secrets de l'entrepreneur à succès à la sauce Réseau Entreprendre

Quelles qualités doit posséder un entrepreneur pour réussir? Qu'est-ce qui fait le succès d'une entreprise? Le Réseau Entreprendre dresse à partir d'une enquête auprès de ses membres sa recette du succès.

Qu'est-ce qui fait qu'un entrepreneur va réussir quand un autre va échouer? Est-ce le talent? Les valeurs portées? L'accompagnement du projet? Ou bien la chance? Ou encore une combinaison de tous ces éléments? Le Réseau Entreprendre, du haut de ses 30 ans, a tenté de découvrir sa propre recette du succès. Nike Air Max 2017 męskie Et ce, en s'appuyant sur sa communauté. New Balance 993 damskie Car le succès, c'est quelque chose que le réseau d'associations de chefs d'entreprise connaît bien. Depuis sa création en 1986 par André Mulliez, l'objectif est toujours le même: les chefs d'entreprise membres accompagnent bénévolement des créateurs ou repreneurs d'entreprise. Et les résultats sont là: 92% des entreprises accompagnées sont toujours en activité à 3 ans, 86% à 5 ans et le réseau revendique 30.000 emplois créés ou sauvegardés en 5 ans. Air Jordan 7 Uomo

Valérie Xandry - Journaliste

Lire la suite : challenges.fr


 

#startup

Sursis pour Big Moustache, après la bouteille à la mer de Nicolas Gueugnier

Lâchée par sa banque, l'aventure de Big Moustache a bien failli s'arrêter. air max 2017 goedkoop Reçue au tribunal de commerce, la start-up de produits de rasage continue finalement sa route. Elle a deux mois pour trouver un nouvel investisseur.

Rien n’est perdu pour Big Moustache ! Tout juste sorti de son rendez-vous de « prévention » au tribunal de commerce de Paris, le vendredi 28 octobre à 10 heures, Nicolas Gueugnier, l’un des cofondateurs de la start-up de produits de rasage, était plutôt soulagé. Goedkoop Nike Air Max 2016 En pénétrant un peu plus tôt dans le bureau du juge, Quai de la Corse, son challenge était clair : convaincre qu’il pouvait tenir deux mois, le temps de trouver un investisseur. Sa convocation consistait à faire le point sur la situation de l’entreprise vis-à-vis des fournisseurs et des banques. Elle avait aussi pour but d’informer l’entrepreneur des procédures existantes dans le cas où le projet capoterait. Chaussures Nike Pas Cher C’est ce qu’envisageait Nicolas Gueugnier dans un coup de gueule posté sur LinkedIn le 18 octobre dernier. chaussures adidas En colère, il y racontait comment il avait été lâché par sa banque.

Bruno Askenazi - Journaliste

Lire la suite : business.lesechos.fr

 


 

fintech

Un consommateur sur deux utilise les services d’une fintech

Selon une étude menée dans 15 pays, 50 % des clients utilisent les services d’au moins un acteur alternatif aux banques. Chaussure Asics Pas Cher Les start-up ­spécialisées en gestion de portefeuille sont plébiscitées.

L'usage des services créés par les jeunes pousses de la finance n'est plus l'apanage de clubs fermés d'adeptes. C'est la conclusion d'une étude menée conjointement par le cabinet Capgemini, l'association européenne Efma et le réseau social LinkedIn auprès de 8.000 clients de banque de détail dans 15 pays.

Sharon Wajsbrot - Journaliste

Lire la suite : lesechos.fr

 


 

crowdfunding

La Croix-Rouge fait ses débuts dans le crowdfunding

C'est une première en France : la Croix-Rouge de Voiron (Isère) a lancé une campagne de crowdfunding pour remplacer son ambulance vieillissante. Nike Air Max 2017 Heren Montant des fonds nécessaires : 51.000€. Si la Croix-Rouge a toujours fait appel à la générosité des donateurs, la méthode est inédite: l'unité locale de Voiron-Chartreuse, une commune de l'Isère, a lancé une campagne de financement participatif pour l'achat d'une nouvelle ambulance coutant 51.000€.

Une somme particulièrement lourde pour cette équipe locale qui subit déjà la baisse des subventions publiques, dû aux coupes faites dans les dotations de l'État aux communes. Pour Vincent Hecht, le président de la Croix-Rouge de Voiron, le remplacement de l'actuelle ambulance, veille de vingt ans, est devenu indispensable: «Notre ambulance nécessite 3 à 4 000€ de travaux par an!» se désole-t-il. Fjallraven Kanken Mini Un vrai gouffre financier pour cette petite structure, pourtant très active, notamment au côté des pompiers et du SAMU.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*