Finance, Fintech & Crowdfunding – La Revue de Presse d’Alternativa – 38ème édition

 

 

#crowdfunding (3)

Pourquoi le crowdfunding est plebiscité par les français

Avec des opérations de financement de plus en plus nombreuses (près de deux fois plus de fonds levés que l'année précédente); le crowdfunding a trouvé sa place dans notre ecosystème. Rencontre avec Nicolas Lesure, président de Finance Participative France.

Comment expliquez-vous la dynamique du crédit participatif ?

Nicolas Lesure : Cet essor est notamment le fruit de la réglementation spécifique mise en place fin 2014 permettant l’accès au prêt rémunéré pour les particuliers. Pour l’investissement en equity, le cadre législatif a, là aussi, créé un environnement plus favorable au développement des plates-formes.

Lire la suite de l'interview sur le site d'Entreprendre : http://www.entreprendre.fr/pourquoi-le-crowdfunding-est-plebiscite-par-les-francais

#Fintech (3)

FinTech : Pourquoi le Brexit menace le leadership mondial de Londres 

82% des fintech britanniques souhaitent que le Royaume-Uni demeure au sein de l’Union européenne, d’après un sondage réalisé par l’association professionnelle Innovate Finance.

Mardi 26 avril, dans le cadre d'un rendez-vous hebdomadaire baptisé « Fintech Tuesday Meetup », les startups londoniennes spécialisées dans les technologies financières étaient invitées à débattre des conséquences d'un « Brexit » sur leur activité. Un sujet qui monte en puissance, à moins de deux mois de la date du 23 juin, laquelle verra les Britanniques se prononcer en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne (UE), ou, au contraire, voter pour sa sortie. Les fintech britanniques ont d'ores et déjà choisi leur camp : 82% d'entre elles souhaitent que le royaume de Sa Très Gracieuse Majesté reste membre de l'UE, d'après les résultats d'un sondage publiés ce mois-ci par l'association professionnelle Innovate Finance.

Lire la totalité de l'article sur le site de La Tribune : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/fintech-pourquoi-le-brexit-menace-le-leadership-mondial-de-londres-567087.html

 

FinTech : 167 millions d'euros investis en France en 2015

Les FinTech « disruptives » concentrent encore la plupart des investissements en Europe tandis que les investissements dans les start-ups « collaboratives » sont devenus majoritaires aux Etats-Unis.

Après KPMG , Accenture vient de publier un rapport sur les investissements dans le secteur des technologies financières (« FinTech »). Si les ordres de grandeur sont heureusement comparables, le spécialiste des services aux entreprises estime les investissements mondiaux dans les FinTech  à 22,3 milliards de dollars en 2015, en augmentation de 75 % par rapport à l’année précédente (9,6 milliards de dollars).

Lire l'intégralité de l'article sur le site des Echos : http://business.lesechos.fr/directions-financieres/financement-et-operations/credits/021875972217-fintech-167-millions-d-euros-investis-en-france-en-2015-209940.php

 

FinTech vs banques : fantasme ou réalité ?

L’industrie des services financiers est en train de connaître une vraie évolution voire une révolution. Non seulement les acteurs traditionnels que sont les banques ont enclenché un processus de transformation digitale, mais ils doivent désormais composer avec de nouveaux entrants : les fintech. Mais qui sont les fintech ? Que représentent-elles ? Dans quels métiers évoluent-elles et quelles sont les nouvelles stratégies des banques face à la montée en puissance des fintech ?

Lire la suite de l'article sur le site The Conversation : http://theconversation.com/fintech-vs-banques-fantasme-ou-realite-58116

 

Londres : les "FinTech", ces start-up qui révolutionnent la City 

Pour demeurer la première place d'Europe, la capitale britannique mise sur ces sociétés spécialisées dans le numérique et la finance. L'an dernier, elles ont attiré dans le royaume 850 millions d'euros d'investissements.

Lire la suite de l'article sur le site du Nouvel Obs : http://tempsreel.nouvelobs.com/brexit/20160421.OBS9001/londres-les-fintech-ces-start-up-qui-revolutionnent-la-city.html

 

Pourquoi la Fintech française à toutes ses chances ?

De tous les secteurs innovants, la Fintech est aujourd'hui un des plus dynamiques, avec partout des levées de fonds record en 2015.

Cependant, 80% de ces montants investis l'ont été aux Etats-Unis et 80% du restant en Grande-Bretagne. De plus, sur les 3 milliards d'euros de transactions déjà enregistrés par les plateformes alternatives en Europe, seuls 620 millions l'ont été sur le continent, dont un quart à peine en France. Est-ce à dire qu'il serait déjà trop tard pour les jeunes pousses françaises?

Que, comme dans tant d’autres domaines technologiques, l’avance prise par les acteurs américains est trop importante ? Pas vraiment, et ce pour quatre raisons.
 

Découvrez les en lisant l'article sur le site des Echos : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-156524-pourquoi-la-fintech-francaise-a-toutes-ses-chances-1217574.php

 

Les FinTech : très "fin", mais peu "tech"

Dans le milieu des startups, les fintech sont à la mode. Elles lèvent des capitaux, font des promesses sur la révolution financière annoncée. Mais in fine, l'originalité des startups visant le grand public demeure faible. Une intermédiation technologique, sur de la gestion financière très classique.

Lire la suite de l'article sur le site de FrenchWeb : http://www.frenchweb.fr/les-fintech-tres-fin-mais-peu-tech/239456

#FrenchTech (3)

Après la "French Tech", un label pour promouvoir l'industrie

Emmanuel Macron va présenter un label fédérateur, "Creative Industry", pour les industriels. Cette initiative participe aux efforts déployés par le gouvernement pour redorer le blason de l'industrie.

Lire l'intégralité de l'article sur le site du Figaro : http://www.lefigaro.fr/societes/2016/04/24/20005-20160424ARTFIG00082-apres-la-french-tech-un-label-pour-promouvoir-l-industrie.php

 

La Silicon Beach, une alternative à la Valley pour les startups françaises ?

Lancé mi-mars, l'accélérateur French Accelerator Los Angeles entend convaincre les startups françaises qui veulent s'internationaliser de délaiser la Silicon Valley de San Francisco et la Silicon Alley de New York pour la Silicon Beach de Los Angeles, où les prix de l'immobilier et le coût de l'ingénieur sont plus abordables.

Tout le monde connaît la Silicon Valley de San Francisco, le poumon de l'innovation mondiale. La plupart des géants des nouvelles technologies y sont nés et y prospèrent, de Google à Twitter, en passant par Microsoft, Facebook et Amazon. On ne présente plus non plus la Silicon Alley de New York, deuxième écosystème au monde, particulièrement attractif pour les adtech et les martech (les technologies autour de la publicité et du marketing).

En revanche, la Silicon Beach de Los Angeles souffre d'un manque flagrant de notoriété. Dans l'imaginaire collectif, la cité des Anges reste la ville d'Hollywood, des surfeurs et de la douceur de vivre. C'est assez compréhensible : ses 1.000 startups en font un très petit écosystème, très loin de la Silicon Valley, qui concentre 20% des 80.000 startups mondiales, de New York, et même de Paris avec ses 4.000 à 6.000 startups. Même si l'application de rencontre Tinder, le réseau social Snapchat, le géant du streaming Hulu ou le projet SpaceX d'Elon Musk y ont leur siège.

 

Lire l'intégralité de l'article sur le site de La Tribune : http://www.latribune.fr/technos-medias/innovation-et-start-up/la-silicon-beach-une-alternative-a-la-valley-pour-les-startups-francaises-566011.html

#PME & Startup (2)

Les PME ou l'investissement de proximité 

Outre leurs qualités intrinsèques, les petites et moyennes entreprises forment un gisement important d'opportunités mais aussi de potentiel boursier.

Alors que la reprise est poussive et que le crédit aux entreprises reste encore timide, l'investissement dans les PME apparaît comme une bonne solution pour participer au financement de l'économie française. Mais, dans l'ombre des grandes capitalisations boursières, les petites et moyennes entreprises cotées sont souvent méconnues du grand public.

Lire l'intégralité de l'article sur le site du Point : http://www.lepoint.fr/bien-gerer-patrimoine/les-pme-ou-l-investissement-de-proximite-26-04-2016-2035122_2966.php

 

#crowdfunding (3)

 

 The unique value of Crowdfunding is not money - it's community

Crowdfunding has been growing explosively, with over $2 billion raised via equity and reward crowdfunding in the United States in 2015 alone. (This video explains the different types of crowdfunding.) However, crowdfunding is more than another way of raising funds. In connecting creators and entrepreneurs directly with customers and funders, it transforms the opaque and oligarchical market for early-stage fundraising into a more democratic, open one. Rather than relying on venture capitalists and marketers to try to project nascent demand for new innovations, creators can directly reach out to customers and communities to refine ideas and gauge interest. Crowdfunding acts as a platform, matching innovators with those who need innovation, and thus is reshaping which ideas come to market.

Read the full article on Harvard Business Review Website : https://hbr.org/2016/04/the-unique-value-of-crowdfunding-is-not-money-its-community

About Jonathan
Digital Marketing Manager chez Alternativa.fr

Leave a comment

Your email address will not be published.


*