Finance, Fintech & Crowdfunding – La Revue de Presse d’Alternativa – 39ème édition

#Fintech (3)

Les Fintech ne tuent pas les banques, elles les réveillent 

Les FinTech sont à la mode. D'autant que certaines de ces jeunes pousses font partie des fameuses "Licornes" de la deuxième vague Internet qui focalisent tant d'attention. Tout séminaire sur le sujet, qu'il s'adresse aux professionnels de l'industrie financière ou à un public plus large, fait salle comble. Un motto revient sans cesse : les FinTech ont investi l'ensemble des métiers de la banque et de l'assurance. Mais quelles menaces représentent-elles vraiment pour les banques ?

Lire l'intégralité de l'article sur Linkedin : https://www.linkedin.com/pulse/les-fintech-ne-tuent-pas-banques-elles-r%C3%A9veillent-cyril-garbois

 

Fintech : les régulateurs français s'engagent pour la compétitivité de la place 

Un guichet unique pour les fintech. Dès le mois de juin, les start-up de la finance vont pouvoir s’adresser à un « pôle commun » dédié, mis en place par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (qui chapeaute les banques et les assurances et est rattachée à la Banque de France) et par l’Autorité des marchés financiers. En parallèle, un forum consultatif sera installé pour faire dialoguer les superviseurs et les fintech.

Lire l'interview sur le site des Echos : http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021899640427-gerard-rameix-fintech-les-regulateurs-francais-sengagent-pour-la-competitivite-de-la-place-1219437.php

 

« La France a des atouts dans le secteur de la finance innovante »

France Fintech organise mardi 3 mai un forum consacré aux innovations technologiques dans le secteur de la finance, à Paris. Il réunit tous les grands acteurs des innovations numériques liées à l’économie ainsi que des responsables politiques, dont Emmanuel Macron.

Alain Clot, président de France Fintech, qui réunit une soixantaine de start-up innovantes, fait le point sur ce secteur d’activité en plein essor.

 

Lire la totalité de l'article sur le site de La Croix : http://www.la-croix.com/Economie/France/La-France-a-des-atouts-meconnus-dans-le-secteur-de-la-finance-innovante-2016-05-03-1200757537

 

La révolution 2.0 est en marche

L’intégration des fintech dans la chaîne de valeur des fonds d’investissement est un des enjeux majeurs de ces prochaines années. Tous les acteurs de la Place planchent activement sur le sujet au travers de groupes de travail et autres clusters. Blockchain, robo-advisors, big data, social network investing… le vocabulaire technique de l’industrie s’enrichit.

 

Lire l'intégralité de l'article sur le site de Paperjam : http://paperjam.lu/news/la-revolution-20-est-en-marche

 

Pourquoi les autorités s'intéressent tellement à la finance 2.0

Le secteur des « fintech » ne passe plus sous les radars des régulateurs mondiaux de la finance. En mars dernier, le Conseil de stabilité financière (FSB) du G20 - organe chargé de détecter les menaces sur la stabilité financière mondiale et de préconiser des réformes - a annoncé qu'il rassemblait des informations sur les innovations en matière de technologie financière et préparait sa feuille de route sur le sujet. Puis les économistes du Forum économique mondial ont planché sur la question. En avril, la « Revue de la stabilité financière » - publication scientifique de la Banque de France - a consacré près de 200 pages à un état des lieux de cette « finance numérique »... et de ses dangers.

Lire la totalité de l'article sur le site des Echos : http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/021896958471-pourquoi-les-autorites-sinteressent-tellement-a-la-finance-20-1219459.php

#crowdlending (3)

Crowdlending, des « minibons » entreront en scène à compter du 1° octobre 2016

La finance participative et plus précisément le crowdlending est un phénomène récent qui doit son émancipation au resserrement des crédits par les banques ces dernières années.

La France a légiféré il y a moins de 2 ans et déjà on note des aménagements divers et on s’attend à ce que d’autres encore surviennent.

Lire la totalité de l'article sur le site de Finyear : http://www.finyear.com/Crowdlending-des-minibons-entreront-en-scene-a-compter-du-1-octobre-2016_a36023.html

 #PME & Startup (2)

ISF 2016 : réduire son ISF en investissant dans les PME, les nouvelles règles

Il est désormais moins facile de réduire son impôt sur la fortune en investissant dans le PME. Comment fonctionne le nouveau dispositif ? Quels sont les pièges à éviter ?


Le changement figure dans la loi de finances rectificative pour 2015. Elle a modifié le dispositif de réduction d’ISF au titre des investissements dans les PME visé à l’article 885-O V bis du CGI. La réduction ISF-PME est ainsi mise en conformité avec les règles européennes. Le nouveau dispositif s’applique aux investissements réalisés à compter du 1er janvier 2016. « Cette mise en conformité se traduit essentiellement par une définition plus restrictive des entreprises au capital desquelles les redevables de l'ISF peuvent à présent investir. Le régime est recentré sur les entreprises de moins de sept ans (condition de maturité), sous réserve des investissements de suivi » précise Alexandre Baux, avocat chez Fidal.

Lire la totalité de l'article sur le site des Echos : http://patrimoine.lesechos.fr/impots/isf/021885584804-isf-2016-reduire-son-isf-en-investissant-dans-les-pme-les-nouvelles-regles-1219256.php

 

La fiscalité française favorise nos entrepreneurs et nos start-up !

Souvent décriée pour sa lourdeur, sa complexité et son instabilité, la fiscalité française est en réalité très favorable à l’entreprenariat. De nombreux dispositifs spéciaux permettent à une start-up de pas être étouffée par l’impôt, à un entrepreneur de bénéficier d’une fiscalité personnelle très allégée et aux investisseurs et business angels d’être incités à financer des PME. Xavier Niel aurait-il raison lorsqu’il prétend que la France est un paradis fiscal pour les entrepreneurs ? Ces dispositifs sont nombreux et s’inscrivent aujourd’hui dans un climat d’effervescence et de dynamisme autour des start-up où tout est mis en œuvre pour favoriser l’émergence de futures licornes, ces start-up dont la valorisation dépasse en quelques années d’existence le milliard de dollars. Et ça marche !

Lire la suite de l'article sur le site de L'explicite : http://www.lexplicite.fr/fiscalite-francaise-favorise-entrepreneurs-start-up/

 

La France, une terre fertile pour les start-up

«La France est une Californie qui s'ignore. Elle possède tous les atouts pour briller», aime répéter Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. Paris est la deuxième ville européenne après Londres par le nombre de jeunes entreprises technologiques. Près de 3000 jeunes pousses sont implantées dans la capitale et 9000 sont réparties dans toute la France, selon l'observatoire MyFrenchStartup.

Certes, il y a en France trop d'impôts, trop de lourdeurs administratives, pas assez de business angels ou de fonds de capital-risque. «Mais arrêtez de vous plaindre!» ne manque jamais de dire à ses élèves Fabrice Cavarretta, professeur associé au département Management de l'Essec Business School. Dans son ouvrage Oui, la France est un paradis pour les entrepreneurs (Plon), il met en garde contre le miroir aux alouettes de la Silicon Valley et affirme que la France est un terreau très fertile pour les start-up.

Lire la suite de l'article sur le site du Figaro : http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2016/05/04/09007-20160504ARTFIG00071-la-france-une-terre-fertile-pour-les-start-up.php

 

53% des PME et start-ups numériques peinent à se financer

La nouvelle étude du Syntec sur le financement des PME du numérique et des start-ups montre qu’une majorité d’entre elles éprouve des difficultés à obtenir des financements. Malgré la politique accommodante des banques centrales…

Le syndicat professionnel des ESN, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies révèle les résultats de sa seconde édition du baromètre financement des PME du numérique et des start-ups. On découvre notamment leurs difficultés à obtenir des financements, élément clé de leur développement. Plus de la moitié des entreprises sondées déclarent avoir des difficultés dans ce domaine. Pour 42% d’entre elles, les financements insuffisants sont l’un des principaux facteurs limitant leur croissance, derrière le recrutement (pour 54%), le coût élevé du travail (pour 46%) et la situation économique générale (pour 45%).

Lire la suite de l'article sur le site de Channelbiz.fr : http://www.channelbiz.fr/2016/05/02/53-pme-startups-numeriques-peinent-financer/#TIt1bVfJGCAr8jIg.99

#FrenchTech (3)

 

Les promesses de la French Tech

La France serait-elle en passe de devenir une terre d'excellence en matière d'innovation? Trois ans après le lancement de la French Tech, les levées de fonds des start-up françaises ont atteint des niveaux record en 2015. Miracle économique ou mirage?

Lire l'intégralité de l'article sur le site de l'Express - L'Expansion : http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/les-promesses-de-la-french-tech_1785898.html

 

Start-up : quel bilan pour la French Tech ?

Trois ans après son lancement, Gilles Babinet, "digital champion" de la France auprès de l’Union européenne, fait le point sur la French Tech.

Lire l'article sur le site de Challenges : http://www.challenges.fr/challenges-soir/20160503.CHA8656/start-up-quel-bilan-pour-la-french-tech.html

 

#blockchain (3)

La blockchain, une machine à créer de la confiance numérique

Popularisée par la monnaie virtuelle bitcoin, la technologie blockchain fait aujourd’hui l’objet de toutes les attentions en raison de son impact potentiel dans pratiquement tous les secteurs d’activité.

Lire la suite de l'article sur le site du Journal du Net : http://www.journaldunet.com/solutions/expert/64227/la-blockchain--une-machine-a-creer-de-la-confiance-numerique.shtml

 

Quels usages les PME peuvent-elles attendre de la blockchain ?

Apparue en 2008, la blockchain est une technologie de stockage et de transmission de données qui permet d’exécuter diverses applications numériques. Surtout connue du public pour abriter la monnaie cryptée Bitcoin, avec laquelle elle a été développée conjointement, elle peut toutefois remplir de nombreux autres usages susceptibles d’intéresser les PME, comme par exemple l’échange de documents juridiques ou l’offre de bons de souscription.

Lire la suite de l'article sur le blog Microsoft : http://blogs.microsoft.fr/pme/quels-usages-les-pme-peuvent-elles-attendre-de-la-blockchain.html#TGTemzJ3hqfks1Vw.97

About Jonathan
Digital Marketing Manager chez Alternativa.fr

Leave a comment

Your email address will not be published.


*