Panorama du marché de l’économie collaborative

Une étude du cabinet PwC montre que la France est la championne dans une économie qui générera 570 milliards de transactions en 2025. Quels sont les acteurs majeurs de l'économie collaborative en France ? Analyse de Cyril Garnier, Directeur Général SNCF Développement.

La semaine dernière, l'hebdomadaire L’Express publiait : « Economie collaborative: la France championne d'Europe des créations de start-up ». Une étude du cabinet PwC montre que la France est la championne dans une économie qui générera 570 milliards de transactions en 2025. 5 secteurs différents sont identifiés : « la finance (plateformes de prêts, par exemple), l'hébergement, le transport, les services à la personne et les services aux entreprises. »

 

83 milliards d'euros d'ici dix ans

« Le cabinet souligne qu'une large partie de cette somme (85%) sera captée par les personnes fournissant leurs services et que le chiffre d'affaires des plateformes collaboratives atteindra ainsi 83 milliards d'euros d'ici dix ans, contre 4 milliards actuellement.

Si le transport devrait rester le principal segment de l'économie collaborative d'ici 2025, l'hébergement devrait passer de la deuxième à la troisième place, dépassé par les services à la personne. »

Nous vous proposons aujourd’hui d’identifier les acteurs majeurs de cette économie collaborative et de mettre à jour l’étude réalisée en mars 2016.  

Pour cela,  observons comment le panel des early adopters français d’Inside.onecub.com s’engagent auprès des marques de l’économie collaborative.

Le radar à startup détecte 168 plateformes digitales collaboratives (contre 100 en mars 2016 !). Nous allons segmenter le TOP 50 de ce marché par la taille de la communauté digitale des acteurs :

- Les monstres  (plus de 10% du panel, les TRES gros)

- Les beaux bébés (de 2 à 10% du panel, les gros)

- Les challengers  (de 0,5% à 2% du panel, les moyens)

La longue traine (pénétration inférieure à 0,5%, les petits) est constituée à ce stade de 110 plateformes.

Nous soulignerons aussi :

- Les outsiders en traction (les 10 plus rapides)

 

"Les monstres" : plus de 10% du panel

3 acteurs dominent toujours le marché avec chacun plusieurs millions d'utilisateurs. 

Leboncoin.fr surperforme le marché avec un taux de pénétration de 22% du panel (contre 17% en mars). Le site revendique 25 millions de VU français et une audience qui croit de 5 à 10% par an. (Interview du CEO Antoine Jouteau dans Les Echos).

Inside.onecub.com confirme une croissance sur 6 mois de 6,49% de la base, avec un volume d’utilisateurs engagés de 22% du panel. C’est bien le leader incontesté de l’économie collaborative, toujours en grande forme.

Leboncoin.fr est d’ailleurs la 10ème marque digitale préférée du baromètreInside.onecub.com, toutes catégories confondues !
AirBnB est passé de  13,26% du panel en mars à 17,59% en septembre, avec une traction de 12%,64 sur les 6 derniers mois, ce qui est remarquable.
Blablacar est lui passé de  8,47% du panel à 12,18% aujourd’hui, en conservant une dynamique de traction de 10,77%.

D’avril 2015  à mars 2016, les trois leaders restent leaders mais ont encore grandi ! Ces trois locomotives de l’économie collaborative continuent leur progression et démocratisent en France, mais aussi partout dans le monde, ces usages collaboratifs de commerce, d’hébergement et de transport.

 

"Les beaux bébés" : de 2% à moins de 10% du panel

Ce segment a explosé, passant de 8 plateformes à 17 ! C’est la preuve du dynamisme de ce marché. La plupart de ces beaux bébés ont dépassé la barre des 300 000 utilisateurs français.

Classement de la  quatrième à la douzième place :

 

AngelList, la plateforme mondiale de financement participatif des startups a explosé, passant de la 12ème place (dans les challengers) à la quatrième. De nombreux développements de la startup ont eu lieu, notamment en Inde, mais en France, manifestement AngelList devient la référence.

Couchsurfing  résiste lui à la cinquième place, suivi d’Abritel, qui a bien progressé. Ulule, malgré une bonne croissance, recule dans ce classement. Sa dernière levée de fonds de 5 millions d’€, notamment auprès de Maif Avenir, devrait lui permettre de rebondir.

Drivy, présente la plus forte croissance sur ce segment, lui permettant de devenir le leader digital de la location de voiture.

Digischool a fortement progressé et gagne de nombreuses places. Etsy reste très bon, Appartager se maintient  et Homelidays campe sur une belle position.

Conformément à l’analyse de PwC, Hébergement, Financement et Transport sont les mamelles de l’économie collaborative !

 

De la 13 eme à 20 eme place le podium est le suivant :

Le financement participatif reste ici aussi bien représenté, avec KickStarter,KissKiss, Prêt d’union et Anaxago.

Le transport reste bien présent, avec Waze qui déboule en fanfare et Ouicarqui présente une très belle traction. Le commerce, avec La Ruche et Vestiaire Collectif  est un secteur où de  belles startups françaises dominent.

Il faut donc souligner la qualité de ce segment de « Beaux bébés », dont chaque acteur conserve une très belle dynamique, de 9% à 20% de traction, avec le phénomène particulier d’AngelList, et la performance remarquable deDrivy.

Ils sont la véritable preuve du dynamisme de l’économie collaborative sur les segments finance, transport, hébergement mais aussi le commerce.

 

Les challengers : de 0,5% à moins de 2% du panel

Ce peloton  est passé entre mars et septembre 2016 d’une vingtaine de marques à plus d’une trentaine !

De la 21ème place à la 31ème :

Les secteurs moteurs de PwC restent bien présents. Du financement avecHelloAsso, Indiegogo, Wiseed, SmartAngels. Du transport avec Troc de train et de l’hébergement avec EasyRommate et Housetrip. Ce dernier racheté par TripAdvisor en avril 2016 peine à redémarrer.

On note la présente de deux sites de voisinage, Monp’tivoisinage etAllovoisins. Cette catégorie d’échange de services collaboratifs de proximité semble particulièrement intéressante à surveiller.

Un ovni déboule dans le classement : Gensdeconfiance 

Les petites annonces qui ne se font connaître que par le bouche à oreille performent remarquablement.  Le « boncoin » sécurisé par du parrainage (comme le modèle historique de  venteprivée.com) a trouvé son modèle de croissance digitale, semble-t-il.

De la 31ème à la 41ème place, le classement est le suivant :

Dans le monde de l’hébergement, nous trouvons Trampolinn qui a été racheté en juin par GuestToguest, Weroom et Roomlala. Le financement est toujours présent, avec MyMajor Company et Sparkup. Le don et la location entre particulier émerge ici, avec Donnons (a priori pas en grande forme ?) et Zilok.

Enfin le covoiturage de proximité, emmené par notre fleuron SNCF IDVROOM, et Koolicar, boosté par MaifAvenir, s’installe dans les usages collaboratifs. Un autre acteur de la petite annonce jemepropose.com s’installe.

On remarque ici de nouveaux usages qui se développent, mais aussi de la consolidation qui s’opère. Des tractions importantes comme Weroom,Roomlala et Koolicar montre le développement très rapide de cette économie.

 

De la 42 à 50 ème place nous observons :

Le financement participatif est toujours fortement présent Gust, Sowefund,Alternativa, Unilend, ainsi que le covoiturage. Bedycasa, le AirbnB de Montpellier semble en peine de traction, mais le lancement de son offre BtoB en juin a dû faire pivoter le modèle.

A suivre avec vigilence : Mutum, incubé cette saison au Comptoir en Seine Saint Denis développe rapidement sa communauté qui s’échange des biens. Sur un créneau similaire initialement, Eloue, évolue vers le BtoB après un partenariat stratégique avec Holosfind. Citigoo et Carpooling, prouvent de plus que le covoiturage court distance commence a s’installer.

 

Les outsiders

Depuis 6 mois les 10 plateformes collaboratives ayant le plus progressé sont :

 

C’est donc Mutum qui tracte le plus depuis 6 mois en ayant quadruplé sa communauté digitale. Derrière, Koolicar, AngelList et Citygoo ont plus que doublé en 6 mois.

Il est intéressant de constater que l’écurie MaifAvenir truste les deux premières places, sachant qu’en mars c’était leur autre poulain MonP’tivoisinage qui occupait la pole position. Faut-il parier que dans quelques mois Jestocke.com, la start-up bordelaise de costockage (dans laquelle MaifAvenir) à investi sera sur le podium ?

Le segment collaboratif du stockage de colis et du transport de colis, n’apparaît pas dans le TOP 50, mais de nombreux signaux faibles semblent indiquer qu’il se passe des choses dans le crowdshipping.

L’économie collaborative, qui transporte différemment les personnes, qui héberge différemment les personnes devrait transporter aussi différemment et héberger aussi différemment les biens et les marchandises… 

On ne peut pas imaginer que Leboncoin n’ait pas vu dans le crowdshipping un nouveau relai de croissance… Quoi de plus naturel que d’acheter sur Leboncoin.fr une perceuse à Marseille, qui sera livrée par un particulier revenant de son voyage, et que l’acheteur récupèrera dans de nouveaux relais colis collaboratifs… .

Mon petit doigt me dit qu’il va falloir surveiller ce marché avec attention.

 

Par Cyril Garnier, Directeur Général SNCF Développement.

 

1 Comments

  1. Excellent récapitulatif !!

    J’en connais certains dans la liste, dont Koolicar (vu à la TV) et Mutum que j’ai découvert récemment. Je me permet d’en parler car ils sont vraiment cool.

    Et au lieu d’utiliser leur site (https://www.mutum.com) maintenant on peut aussi utiliser leur app mobile :

    – non.li/MutumAndroid
    – non.li/MutumiOS

    J’adore toutes ces initiatives en tout cas. Merci Alternativa!

Leave a comment

Your email address will not be published.


*